De Montréal à Mar-à-Lago | Le roman russe d’un invité mystérieux. – .

--

Une femme soupçonnée d’avoir infiltré l’entourage de Donald Trump et son club de golf sous une fausse identité l’an dernier assure qu’au moment des événements dont elle est accusée, elle était sous l’emprise d’une riche famille russe basée au Québec grâce à une fortune bâtie jusqu’à la dissolution de l’URSS en 1991.

Vincent Larouche
Presse

Le nom d’Inna Yashchyshyn fait le tour du monde depuis vendredi dernier, après une enquête journalistique conjointe de la Bulletin du Pittsburgh Post et l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP), une alliance internationale de journalistes avec plusieurs contributeurs russophones.

Le rapport a montré que la femme de 30 ans a réussi à visiter le club de golf privé de Donald Trump à Mar-a-Lago, en Floride, plusieurs fois en 2021. Selon quatre autres invités qui ont parlé aux journalistes, la femme a déclaré qu’elle s’appelait Anna. De Rothschild. et étant membre de la dynastie européenne du même nom. Des témoins ont rapporté qu’elle parlait plusieurs langues, affirmait avoir grandi à Monaco et était impliquée dans plusieurs grands projets de développement. Il portait des vêtements de marque et une Rolex, et conduisait un SUV Mercedes-Benz de 170 000 $.

Au cours de ses visites, il a pu rencontrer l’ancien président, son allié, le sénateur républicain Lindsey Graham, et d’autres acteurs importants de la politique américaine.

L’effet d’une bombe.

Personne ne sait quel était son objectif. Mais récemment, le FBI a fait une descente dans la résidence privée de Trump, adjacente au club de golf, pour récupérer des documents gouvernementaux top secrets qu’il aurait conservés après avoir quitté la Maison Blanche.

Dans ce contexte, les révélations sur la présence de Mje Yashchyshyn a eu l’effet d’une bombe vendredi. Ils ont été assumés notamment par le Poste de Jérusalemla Gardien de Londres et le Corriere della Sera de Milan.


PHOTO FOURNIE PAR L’OCCRP ET LE GAZETTE POST-PITTSBURGH

Inna Yashchyshyn dans le club privé de Mar-a-Lago

« La question est : s’agit-il d’une fraude ou d’une menace liée au renseignement ? Le simple fait qu’on se pose la question est un problème”, a déclaré Charles Marino, un ancien superviseur des services secrets, l’organe qui protège étroitement les présidents, dans un entretien avec le Post-Gazette et OCCRP.

La femme de 30 ans et son avocat n’ont pas répondu à une demande d’interview de Presse dimanche, mais une personne qui la connaît bien a minimisé l’affaire, affirmant qu’elle avait simplement été invitée à jouer au golf et n’avait pas accès à des zones sécurisées. Dans un affidavit déposé au tribunal de Montréal, la trentenaire explique également qu’elle était sous l’emprise d’une famille russe vivant au Québec au moment des accusations portées contre elle.

Il désigne Anna Tarasenko, une diplômée en droit de l’Université de Moscou qui vit à Montréal, ainsi que son ex-mari Valeriy Tarasenko, un homme d’affaires qui partage son temps entre le Québec et la Floride.

Elle affirme que les Tarasenko, qui restent en contact étroit, l’ont recrutée pour vivre avec eux et s’occuper de leur fille mineure, mais en sont venus à la “contrôler de manière agressive”.

--

“À l’été 2021, Valeriy Tarasenko a commencé à m’attaquer physiquement”, a-t-il déclaré dans son communiqué.

“Littéralement un otage”

“Pendant que nous étions au Canada, Valeriy Tarasenko a gardé mes clés de voiture et mon passeport, donc je ne pouvais pas partir”, poursuit-il. Elle prétend qu’elle devait obéir au doigt et à l’œil de M. Tarasenko, l’informer de ses moindres faits et gestes et laisser son système de repérage électronique à distance ouvert afin qu’il puisse suivre sa trace.

La situation s’est détériorée au second semestre 2021, dit-il. “J’étais littéralement un otage et aucun mouvement de ma part n’était autorisé sans surveillance”, a-t-il écrit dans sa déclaration au tribunal.

rejoint par PresseAnna Tarasenko, qui a porté plainte contre Mje Yashchyshyn et l’accuse d’avoir abusé sexuellement de sa fille, a nié que la jeune fille de 30 ans ait été kidnappée.

“Elle dit que mon ex-mari la retenait prisonnière, c’est n’importe quoi. C’est une femme adulte de 33 ans ! ” me ditje Tarasenko, qui dit craindre que Mje Yashchyshyn s’en prend à elle et à sa famille.

Inna Yashchyshyn est toujours inscrite au Registre des entreprises du Québec à titre de présidente d’un organisme de bienfaisance lié à la famille Tarasenko, Les Cœurs unis de la miséricorde.


PHOTO FOURNIE PAR L’OCCRP ET LE GAZETTE POST-PITTSBURGH

Inna Yashchyshyn (debout en foulard bleu) à la table de Kimberly Guilfoyle, la fiancée de Donald Trump Jr (assis en noir en face de Mje Yashchyshyn)

grande fortune

Anna et Valeriy Tarasenko ont immigré au Québec en 2006 et 2008, respectivement. Ils ont longtemps compté sur la fortune de Mrs.je Tarasenko pour faire des affaires au Canada.

Documents judiciaires consultés par Presse Montrer que la mère de Mje Tarasenko est mariée à Yury Manakhov, un ancien capitaine de la marine soviétique qui était autrefois basé au Kamtchatka, une péninsule de l’Extrême-Orient russe. En 1991, au milieu de l’implosion du régime socialiste et de la vague de privatisation rampante qui a transformé le pays, M. Manakhov a cofondé Kamline, une grande entreprise de pêche, de réfrigération et de transport maritime qui prétend aujourd’hui pêcher 155 000 tonnes de poisson par an. . . Il épousa ensuite la mère de M.je Tarasenko. Manakhov a vendu ses parts de Kamline en 2006 et a empoché une fortune. Il a émigré au Québec peu de temps après grâce à un programme d’immigrants investisseurs, s’installant à Blainville.

Il a déjà témoigné devant le tribunal qu’il donnait des centaines de milliers de dollars par an à sa fille, mais leur relation s’est ensuite détériorée en raison de ses demandes excessives d’argent et de sa tentative de saisir une résidence et deux parkings de ses parents à Moscou, d’une valeur 1 million de dollars

Jusqu’à présent, la famille Tarasenko et Inna Yashchyshyn tentaient de régler leurs différends en privé, par le biais de poursuites civiles au Québec et en Floride. Mais l’émoi provoqué par les raids des années 1930 sur le cortège de Donald Trump attire désormais l’attention des autorités. Plusieurs témoins ont récemment confirmé aux journalistes du Bulletin du Pittsburgh Post et l’OCCRP ayant été interrogé par le FBI à ce sujet.

Montréal MaràLago roman russe dun invité mystérieux

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

NEXT 1. Le FC Lokomotive Leipzig gagne à Berlin AK 07 après avoir pris du retard – .