Un trafiquant qui a vendu du GHB de mauvaise qualité plaide coupable – .

--

Un revendeur de GHB de Côte-de-Beaupré vendant de la «drogue du viol» de mauvaise qualité qui, selon les consommateurs, a causé une possible surdose mortelle, a plaidé coupable à des accusations de trafic de drogue lundi.

Au cours de l’année 2020, un problème de surdose de GHB résultant de la vente de médicaments de mauvaise qualité a été signalé dans la Côte-de-Beaupré.

Une situation qui aurait même causé la mort d’un consommateur, mort d’une overdose de la “drogue du viol”, que certains habitués peuvent aussi ingérer volontairement.

La plainte de deux clients à la Sûreté du Québec dans la Côte-de-Beaupré, désireux de révéler l’identité de leur vendeuse qui leur a passé du « jus » de mauvaise qualité, a incité les enquêteurs à enquêter.

Une femme de 38 ans, Lethicia Marier, désignée par les deux consommateurs comme le principal vendeur de GHB dans le secteur Beaupré, avait été agressée et l’enquête a confirmé les informations fournies.

Écoutez la chronique juridique avec Walid Hijazi au micro de Vincent Dessureault sur QUB radio :

Devant l’urgence liée à une consommation excessive de GHB, les enquêteurs sont rapidement intervenus.

Ainsi, le 14 avril 2021, des policiers de la SQ ont effectué une perquisition au domicile de Lethicia Marier.

Un peu plus d’un litre de GHB a été saisi sur les lieux, ainsi que des comprimés de méthamphétamine et d’oxycodone.

Bien que la quantité de “drogues du viol” ait été faible au moment de la saisie, des tests ont révélé que Marier pouvait vendre jusqu’à deux litres de GHB aux clients qui en voulaient.

Le téléphone cellulaire saisi lors de la perquisition et de l’enquête a donné aux policiers de fortes raisons de croire que la drogue utilisée par la personne décédée d’une surdose de GHB provenait de Lethicia Marier, a déclaré le procureur de la Couronne Christian Gauthier devant le tribunal, à Québec. Palais de justice.

--

Cependant, la police a eu du mal à fournir des preuves à cet égard et a préféré agir rapidement dans cette affaire, compte tenu des problèmes observés, pour s’assurer que ce médicament soit retiré du marché.

Le prévenu, qui possède plusieurs casiers judiciaires, n’a donc pas fait l’objet d’une inculpation en rapport avec le décès par overdose.

Il a plaidé coupable à des accusations de trafic de drogue et de bris de probation pour une récidive.

Lethicia Marier reviendra devant le tribunal dans quelques semaines pour entendre sa peine. Elle est libre pendant le processus.

Entre 2018 et 2020, le CHU de Québec avait constaté une croissance du nombre d’admissions pour intoxication au GHB, volontaire ou non.

Ils étaient passés de 177 à 310 et pourraient bien reprendre après la pause pandémique.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Avez-vous un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

- Trafiquant vendu GHB basse qualité déclare coupable

trafiquant qui vendu GHB mauvaise qualité plaide coupable

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

PREV Un escroc qui sollicite à plusieurs reprises les gens – .
NEXT Un garçon d’Edmonton récupère miraculeusement après une attaque de cougar