Petite-Rivière-Saint-François envahie par les résidences de tourisme – .

--

Les résidences de tourisme foisonnent dans la commune. Environ 36% des résidences sont destinées à la location touristique de courte durée. Ces chalets de luxe sont répartis sur les plateaux montagneux, dans huit complexes de logements privés. Le maire Jean-Guy Bouchard n’entend pas modérer le développement des résidences de tourisme.

Il y en a beaucoup, mais la demande est là. Vous ne voulez pas nécessairement appuyer sur la pédale de frein pour ralentir. »

une citation de Jean-Guy Bouchard, maire de Petite-Rivière-Saint-François

Les demandes de permis de construire ont explosé. L’an dernier, la commune a franchi le cap des 100 permis, dont 80 % pour des résidences de tourisme.

Il a construit des cabanes de 1 million et plus. C’est extraordinaire. on est heureux Créer de la richesse immobilière. »

une citation de Jean-Guy Bouchard, maire de Petite-Rivière-Saint-François

Précision

Des modifications ont été apportées aux deux premiers paragraphes de ce texte suite à la communication de nouvelles données. Le pourcentage de logements destinés à la location touristique est en réalité de 36%, et non de 60% comme indiqué plus haut.

coexistence difficile

Dans les plateaux montagneux, la coexistence est difficile entre les quelques résidents permanents et les touristes de passage. Éric Bergeron a quitté Québec pour construire sa maison dans les montagnes. Depuis, il doit s’occuper des visiteurs dans les résidences de tourisme.

Ce sont des usines à partis. Ce sont des gens qui viennent crier, qui viennent porter un coup. Les gens viennent ici en se disant : je paie trop cher ; J’ai le droit de faire ce que je veux. »

une citation de Éric Bergeron, résident de Petite-Rivière-Saint-François

La municipalité a dû embaucher des agents de sécurité pour maintenir l’ordre le week-end.

Ce qui est difficile à contrôler, c’est le nombre de personnes utilisant des maisons de location. Amis, groupes et puis parfois la fête déborde ; il faut appliquer la sécurité, et puis ça se complique. »

une citation de Jean-Guy Bouchard, maire de Petite-Rivière-Saint-François

les plateaux montagneux

La proximité du centre de ski Le Massif de Charlevoix a attiré des investisseurs vers les plateaux montagneux de Petite-Rivière-Saint-François. La municipalité a développé un réseau routier pour desservir 1 500 lots. Jusqu’à présent, 350 maisons y ont été construites, et ce sont 8 fois sur 10 des résidences de tourisme.

Car les gens qui veulent fonder une famille à la montagne se rendent compte qu’ils sont très loin des services. »

une citation de Jean-Guy Bouchard, maire

Le maire fait face à une opposition croissante. Pour l’un des ensembles résidentiels, Le Fief du Massif, la municipalité souhaitait modifier le zonage pour doubler le nombre de résidences touristiques, de 50 à 100. Obligée de tenir un référendum le 1Hum Mai, la proposition a été rejetée par 70% des électeurs.

Le site Geolagon Inc., entre les lignes de transport d’électricité et la route 138

Photo : Radio-Canada / Claude Brunet

Le projet unique Géolagon

Un promoteur québécois, l’entreprise Géolagon Inc., propose de construire 300 chalets doubles, de type Airbnb (600 unités), autour d’un immense bassin artificiel pouvant accueillir 2 500 personnes.

La piscine d’un mètre de profondeur serait chauffée à 38 degrés Celsius, en hiver comme en été. Le promoteur, Louis Massicotte, assure que le complexe ne sera alimenté qu’en énergie solaire, géothermique et biomasse.

C’est une manière de démontrer, en pleine nature, que l’on peut utiliser l’énergie infinie du soleil et de la terre dans le respect de la nature et de l’environnement. »

--
une citation de Louis Massicotte, Géolagon inc.

Le projet a suscité l’enthousiasme de la mairie, qui soutient Géolagon, sans en connaître tous les détails, puisque le promoteur n’a pas encore déposé sa demande d’autorisation.

Cela me donnera au moins deux millions de dollars en terres. »

une citation de Jean-Guy Bouchard, maire de Petite-Rivière-Saint-François

Le Club Med de Petite-Rivière-St-François compte 302 chambres luxueuses.

Photo : Radio-Canada / Claude Brunet

La coopérative Afluent, l’antithèse du Club Med

À l’extrémité ouest de la ville, au pied de la station de ski Le Massif, le Club Med a ouvert le 29 novembre son premier site nord-américain : le resort de 302 chambres.

C’est une clientèle haut de gamme qui vient ici. Ce ne sont pas des colons venus vider une boite de 24 Bud Light. Il donne de la notoriété à la région. »

une citation de Éric Bergeron, Résident de Petite-Rivière-Saint-François

A quelques centaines de mètres du Club Med se trouve le domaine patrimonial de Liguori, où la Coopérative Solidaire L’Afluent propose des hébergements touristiques : auberges de jeunesse, yourtes et cabanes rustiques dans les bois. Avec son petit marché public, ses cours de yoga, sa cafétéria, la coopérative cherche à concilier hébergement touristique et vie associative.

Coopérative L'Afluent à Petite-Rivière-Saint-François.

L’auberge de jeunesse de la coopérative L’Affluent à Petite-Rivière-Saint-François

Photo : Radio-Canada / Claude Brunet

Le développement effréné de l’hébergement touristique inquiète les animateurs de la coopérative L’Affluent.

Petite-Rivière s’est beaucoup développée pour les besoins extérieurs au cours des dernières années; pour les personnes qui viennent consommer la nature et le territoire, mais qui ne l’habitent pas forcément. »

une citation de Guillaume Néron, coordinateur de la coopérative L’Affluent

Ils reprochent à la municipalité sa vision myope et son obsession de la richesse immobilière à tout prix.

Il faut voir au-delà de la cupidité.ajoute Guillaume Néron.

Il est important pour la commune de se positionner dans sa vision à long terme si on ne veut pas avoir une ville vide, sans âme et pleine de touristes. »

une citation de Léa Landry-Massicotte, coordonnatrice de la coopérative L’Affluent

- PetiteRivièreSaintFrançois envahi par résidences de tourisme

PetiteRivièreSaintFrançois envahie par les résidences tourisme

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

PREV Une grêle de la taille d’un pamplemousse est tombée sur l’Alberta – .
NEXT Qu’en est-il des demandes de visa pour le Canada ? – .