Corona peut déclencher des psychoses inhabituelles, montrent des cas d’adolescents – .

Corona peut déclencher des psychoses inhabituelles, montrent des cas d’adolescents – .
Corona peut déclencher des psychoses inhabituelles, montrent des cas d’adolescents – .
--
  1. BuzzFeed
  2. informations

Établi: 08/02/2022, 04:45

Démonter

Comment se développe une psychose Covid ? © Olive Burd/Nouvelles de BuzzFeed ; Fortnite

Une infection corona peut affecter de manière significative le cerveau. Maintenant, dans certains cas, il y a même eu une psychose.

Le Covid-19 est connu pour affecter le cerveau, provoquant une gamme de symptômes et de problèmes, notamment une perte d’odorat et de goût, des maux de tête, un brouillard cérébral, de la confusion et des problèmes de santé mentale, y compris la dépression, affectant un nombre croissant de jeunes.

Dans certains cas, le Covid-19 peut même déclencher une psychose, une perte de réalité qui se manifeste par des hallucinations, des délires, de l’agitation, de la paranoïa et parfois des pensées magiques. Bien que cela soit rare même chez les adultes, des études montrent que des chercheurs au Royaume-Uni ont signalé un cas encore plus inhabituel de psychose chez un garçon non vacciné de 16 ans qui, selon les rapports du Académie américaine de pédiatrie, En raison d’un essoufflement et de douleurs thoraciques après une infection au Covid, il a été hospitalisé.

Environ une semaine après la disparition de son infection à Covid-19, il est devenu agité et croyait avoir des pouvoirs spéciaux, notamment la capacité de lire dans les pensées. Il a également entendu et vu des hallucinations, notamment Fortnite-Des chiffres, selon le Dr Zainab Bashir du Queen Elizabeth Hospital de Birmingham et ses collègues qui ont rédigé le rapport dans la revue Pediatrics.

Psychoses causées par Corona : seule une fraction des patients a développé cette complication

La psychose, bien que rare, n’est généralement pas impossible après des infections virales, notamment respiratoires. D’autres complications liées au cerveau du COVID-19, telles que les accidents vasculaires cérébraux, l’anxiété, l’insomnie et la confusion, sont de plus en plus courantes. Long Covid peut également survenir après une infection et n’est malheureusement pas pris au sérieux par de nombreux médecins.

Une étude portant sur plus de 230 000 patients atteints de Covid-19 tombés malades en 2020 a révélé qu’environ un patient sur trois avait reçu un diagnostic de maladie neurologique ou psychiatrique dans les six mois suivant l’infection. Cependant, seulement 1,4% environ ont reçu un diagnostic de trouble psychotique. « Cela arrive très rarement. Il s’agit d’une fraction d’une partie des patients infectés par le Covid-19.

Mais tout le monde devrait-il s’inquiéter de développer une psychose Covid après une infection ? Non », déclare Jonathan Komisar, interniste et psychiatre au Duke University Hospital qui traite régulièrement des patients atteints de psychose Covid et d’autres symptômes neuropsychiatriques liés à la maladie. Pourtant, “il n’est certainement pas si rare que vous ne soyez pas ouvert à ce que quelque chose comme ça se produise”, a-t-il déclaré. Soit dit en passant, la pandémie a également des effets sur notre corps qui n’ont rien à voir avec Corona.

Le temps de récupération des psychoses corona peut varier

Selon les chercheurs, ce qui a le plus retenu l’attention du cas de l’adolescente britannique, c’est qu’elle ne présentait pas de signes annonciateurs de l’apparition d’une psychose. (Sans oublier qu’il n’avait aucun antécédent personnel ou familial de maladie psychiatrique ou de consommation de drogue.) Le garçon a d’abord été hospitalisé pendant cinq jours pour Covid-19 et a ensuite été renvoyé chez lui. Mais trois jours plus tard, sa famille l’a ramené en raison de problèmes de comportement.

L’adolescent était anormalement anxieux, ne parlait pas normalement, a été laissé en sous-vêtements et a agressé verbalement ses parents. À l’hôpital, le garçon a dit qu’il pouvait voir des messages écrits au plafond, a brisé le verre de la porte pour s’échapper et a écrit en l’air tout en parlant du charabia. Il a dit que “le système d’information de son cerveau a été effacé”. Pendant ce temps, il a refusé d’être testé par des médecins de peur d’être empoisonné. Le garçon a également exprimé des pensées suicidaires.

L’adolescent a été admis dans une unité psychiatrique pour adolescents et a reçu des médicaments antipsychotiques à faible dose, ce qui l’a progressivement aidé à s’améliorer et à gagner en confiance envers le personnel hospitalier. Après trois mois, il a finalement été libéré pour rentrer chez lui. Six mois plus tard, il avait complètement récupéré.

Plus sur le sujet de la santé mentale : Ces différents mécanismes d’adaptation existent lorsqu’il s’agit d’expériences traumatisantes (et ils vont tous parfaitement bien !)

Psychose corona : vous devez faire attention à ces signes avant-coureurs

“Indépendamment de ce qui déclenche la psychose, nous pouvons au moins la voir s’améliorer avec le temps et avec un traitement standard, ce qui, à mon avis, est important”, a déclaré Komisar. “D’une certaine manière, c’est rassurant.” Mujeeb Shad, professeur de psychiatrie à la faculté de médecine de l’Oregon Health and Science University, a publié un rapport sur trois adolescents. Inclus un patient de 17 ans que j’avais traité et qui avait développé une psychose corona trois semaines après le test positif. Ses symptômes ont duré entre six jours et six mois.

“Ce virus est l’un des plus complexes que nous ayons jamais connus et personne ne peut prédire quel système attaquera le plus. Soit [zentrale Nervensystem]les reins, les poumons ou même la peau », a déclaré Shad. BuzzFeed Actualités États-Unis Il est presque impossible de savoir si quelqu’un développera une psychose ou quelle sera la gravité du cas. Mais Shad a déclaré que les adultes et les personnes dont le système immunitaire était affaibli pourraient être plus sensibles.

“Cela peut être une sorte de processus autolimitatif qui peut durer des mois, mais cela ne se produit que chez un petit pourcentage d’un petit pourcentage de personnes”, a déclaré Komisar. “Si vous remarquez que des membres de la famille ou des enfants ne se comportent pas comme eux ou présentent des comportements qui ne sont pas les leurs, cela devrait être un drapeau rouge et vous devriez les faire vérifier.”

Quelques explications possibles pour la cause d’une psychose corona

Il n’est pas clair si le virus infecte directement le cerveau ou attaque certaines molécules du système immunitaire, qui endommagent ensuite les cellules cérébrales, a déclaré Shad. Le coronavirus est connu pour pénétrer dans les cellules via les récepteurs ACE2, qui se lient normalement à une enzyme présente dans tout le corps, a déclaré Shad, ce qui explique au moins en partie pourquoi le virus peut infecter presque toutes les cellules.

--

Comprendre la relation entre Covid et la psychose est également difficile car de nombreux facteurs peuvent entraîner des problèmes de santé mentale ou des symptômes neuropsychiatriques en général, explique Komisa. Par exemple, le stress, l’abus de médicaments sur ordonnance ou de fêtes, les lésions cérébrales et, bien sûr, les troubles psychotiques ou les troubles de l’humeur eux-mêmes… Même les trajets domicile-travail peuvent avoir des effets négatifs sur notre santé.

Il ne semble pas y avoir d’association claire entre la gravité d’une infection et le développement ou la gravité des symptômes de la psychose, a expliqué Shad. Le jeune de 17 ans qu’il a soigné, par exemple, ne souffrait que de légères difficultés respiratoires, d’une faible fièvre et de fatigue.

“Votre système immunitaire passe à la vitesse supérieure et commence à confondre les parties normales du cerveau avec des infections et à les attaquer.”

L’une des théories pour expliquer la psychose de Covid est qu’elle envahit le système nerveux central, faisant que le coronavirus endommage directement le tissu nerveux, entraînant des symptômes psychiatriques. Ou, selon Komisar, le virus pourrait déclencher une inflammation locale dans le cerveau qui mène à la psychose.

Une autre forme est une réponse inflammatoire excessive dans tout le corps. Cette réponse pompe des quantités excessives de cytokines, des protéines impliquées dans la communication entre les cellules du système immunitaire et qui jouent un rôle clé dans l’inflammation, dans la circulation sanguine, réduisant ou bloquant le flux sanguin vers le cerveau. (Selon Institut national du cancer appelé une tempête de cytokines.)

“Vous pouvez l’imaginer comme un tir ami”, a déclaré Komisar. “Votre système immunitaire passe à la vitesse supérieure et commence à confondre des parties normales du cerveau avec des infections et des convulsions.”

Le stress qui déclenche une infection au Covid peut aussi mener à la psychose

Le virus corona lui-même peut aussi être la “goutte qui casse le dos du chameau”, dit Komisar. Cela signifie que l’infection peut déclencher une maladie psychiatrique chez les personnes présentant des facteurs de risque prédisposants. Cependant, faute de données, les médecins ne savent pas exactement quels sont ces facteurs de risque.

En savoir plus sur Corona ? Fait intéressant, selon une étude, une tuberculose antérieure pourrait même protéger contre l’infection à Covid.

Les corticostéroïdes, qui sont utilisés pour traiter diverses affections, notamment le cancer, la douleur chronique, le lupus, l’asthme et la tempête de cytokines susmentionnée, sont connus pour induire une psychose et d’autres effets psychotropes chez certaines personnes. Ils peuvent également aggraver la psychose s’ils sont administrés pendant un épisode. Aucun des patients atteints de psychose de Covid signalés dans les rapports de cas publiés ne prenait de stéroïdes avant le début des symptômes, mais Komisar et Shad ont déclaré qu’il était important d’utiliser ces médicaments avec prudence.

Il est également important de noter que les gens peuvent développer une psychose liée au Covid en raison du stress social et médical associé à la maladie, et non à la maladie elle-même.Shad décrit deux cas de psychose liée au Covid chez des adolescents dans son rapport. “Nous apprenons de plus en plus que les fermetures d’écoles et le manque d’opportunités d’interagir avec leurs pairs ont causé des dommages importants aux populations plus jeunes, reflétés par une augmentation des taux de suicidalité et de suicide chez les jeunes patients”, a-t-il déclaré. Beaucoup de stress au quotidien ? La méditation offre certains avantages pour la santé et peut avoir un effet positif sur le psychisme.

Les psychoses consécutives à des infections virales sont bien documentées.

La psychose ou d’autres symptômes neurologiques après une infection virale ne sont pas courants, mais les experts disent qu’ils se produisent. Certaines des preuves antérieures remontent à la pandémie de grippe de 1918, a déclaré l’un d’eux Frontières en psychiatrie Article. Certaines études montrent même une association entre l’exposition prénatale à la grippe et un risque accru de recevoir un diagnostic de schizophrénie.

La narcolepsie, les convulsions, le syndrome de Guillain-Barré et l’encéphalite (inflammation du cerveau) ont également été signalés après d’autres épidémies et pandémies, notamment l’épidémie de SRAS en 2003, la pandémie H1N1 en 2009 et l’épidémie de MERS en 2012. Journal du cerveau, du comportement et de l’immunité.

Psychose après maladie coronarienne : “On parle d’un très petit pourcentage dans la population générale”

Un 2020 dans le magazine recherche sur la schizophrénie Une revue publiée, qui comprenait des données sur plusieurs épidémies et pandémies, notamment le SRAS, Ebola, le H1N1 et le covid, a révélé que la psychose survenait dans 0,9 % à 4 % des infections.

“La pandémie de COVID-19 offrira des opportunités scientifiques vraiment importantes pour en savoir plus sur les relations entre les infections virales et les troubles mentaux en général, et la psychose en particulier”, a déclaré Sarah Morris, directrice du programme de recherche sur les troubles psychotiques aux États-Unis. Instituts de santé mentale. Division de la recherche translationnelle en santé. « Cependant, il est important de ne pas surestimer le risque. On parle d’un très petit pourcentage dans la population générale.

L’auteur est Katie Camero. Cet article est apparu pour la première fois sur buzzfeednews.com le 12 juillet 2022. Traduit de l’anglais par Aranza Maier.

Étiquettes : Corona peut déclencher psychose inhabituel échantillon cas adolescent

Corona peut déclencher des psychoses inhabituelles montrent des cas dadolescents

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

PREV Brève et grande histoire des épidémies – .
NEXT Des virus communs comme déclencheurs de la maladie d’Alzheimer ? – L’effet combiné des boutons de fièvre et des virus de la varicelle pourrait favoriser la démence – .