Breaking news
Blackout généralisé après l’ouragan Ian à Cuba – . -
[Agenda] Les bons plans de la semaine et du week-end – . -
Les réservistes russes disent au revoir – . -
Le Sénat de Berlin étend les règles Corona – . -
22 ans au tribunal – . -
Était-ce le dernier message d’Anthony Bourdain ? – . -

Olivier Primeau parie sur la privatisation de notre eau – .

--

Après le Beachclub, les festivals de musique et l’alcool, Olivier Primeau se met à l’eau. Il vient d’accorder 3 millions de dollars pour mettre la main sur le tiers du volume d’eau souterraine au Québec actuellement sous permis.

• Lisez aussi : Feu Feu : un festival en toute sécurité

• Lisez aussi : Le Beach Club doit 2,2 millions de dollars d’impôts impayés

L’entrepreneur en série de 36 ans a investi dans les Dominion Water Reserves (DWR) cotées en bourse, dont il est maintenant président et chef de la direction, ainsi que président du conseil d’administration.

” C’est une folie. Les gens n’ont aucune idée. Je ne comprends pas comment le gouvernement ne sait pas qu’une entreprise détient 36 % des permis d’eau de source du Québec », a-t-il dit.

Dix milliards de litres par an

Il ne “se met pas dans la tête” qu’une entreprise “comme celle-ci” soit si “sous-évaluée”. “J’ai fait mon vérifications nécessaires pendant un an et demi, et c’est tout », ajoute-t-il.

Il existe 42 permis de prélèvement d’eau souterraine délivrés par le ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique du Québec (MELCC).

Ces permis représentent un volume d’eau de plus de 10 milliards de litres par an et sont accordés à Danone, Nestlé, Coke et Eska de ce monde.

Dominion Water Reserves, bientôt rebaptisée, selon Olivier Primeau, détient six de ces permis, totalisant 36 % du volume d’eau.

À Duhamel, en Outaouais, un seul de ces permis représente 20 % du volume d’eau de source au Québec, selon les documents du MELCC.

Une vague réelle et puissante

Cependant, l’entreprise ne pompe pas une seule goutte d’eau pour le moment.

« Nous n’obtenons absolument rien », déclare Jean Gosselin, PDG de Dominion Water.

--

L’objet de la société est de commercialiser ses actifs « directement ou indirectement ».

« Bien sûr, nous cherchons du financement pour le commercialiser », ajoute M. Gosselin.

Au Québec, on croit à tort être à l’abri de la financiarisation et de la commercialisation de l’eau, avertit un expert.

« Ces gens surfent sur une vague réelle et très puissante en Amérique du Nord : la privatisation de l’eau », explique François L’Italien, chercheur à l’Institut de recherche en économie contemporaine.

Ceux qui prétendent vouloir faire du commerce sur la base de la valorisation de l’eau doivent être transparents sur leur modèle commercial et leurs intentions, a-t-il déclaré.

“Nous ne sommes pas dans une république de planteurs de bananes, il nous est impossible de les quitter”, dit-il encore.

Il faut « ouvrir la boîte noire » pour savoir quel est leur business model, la nature de leurs investissements, où ils se trouvent et ce qu’ils font.

Les 3 millions de dollars d’Olivier Primeau auront le mérite d’alerter tout le Québec : la privatisation de l’eau poursuit son cours ici comme ailleurs.

Que sont les réserves d’eau du Dominion ?


  • Fondée en 1995 par Michel Pelletier
  • En stock moins de deux ans
  • Germain Turpin était actionnaire à 20% avant l’arrivée de Primeau
  • Il a également été PDG
  • DWR détient 6 des 42 permis de prélèvement d’eau souterraine au Québec
  • DWR détient 36 % du volume d’eau de source autorisée
  • DWR n’a jamais pompé une goutte d’eau au Québec

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Avez-vous un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

- Dominion Eau Réserves Olivier Primeau pari pour privatisation notre eau

Olivier Primeau parie sur privatisation notre eau

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

PREV Harry et Meghan font-ils la paix avec la famille royale avant leur voyage de retour ? – .
NEXT Les dirndls les plus chauds de Wiesn – .